• Bono au téléphone avec Zane Lowe sur BBC Radio 1

    Lundi soir, Bono, le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2 s’est entretenu par téléphone avec Zane Lowe animateur de BBC Radio 1.

    Les sujets abordés ont été, comme on pouvait s’y attendre, sans surprise, l’album toujours inachevée, le thème d’Invisible et combien il était content du succès de son téléchargement au profit de la lutte contre le sida, via des royalties reversés par Bank of America.

    "Je pense qu’Invisible est un super morceau mais je ne sais pas s’il est accessible au plus grand nombre (NDLT : en référence aux paroles et à ce qu’elles signifient à ses yeux). J’ai écrit sur le fait de quitter la maison avec suffisamment de rage pour continuer et cette impression que l’on a quand on débarque à Londres et que l’on dort dans un coin (une station de bus ou une gare) et que l’on déboule au beau milieu de l’explosion de la musique punk rock de l’époque. Il y a avait des personnages totalement allumés, extraordinaires et c’est alors que l’on se sent profondément ordinaire. L’on se sent invisible et l’on hurle pour être vu et on a son groupe et c’est là toute son existence. C’est ça cette sensation de quitter la ville. Je suis ravi que les gens s’intéressent encore à nous. Je crois que nous en sommes deux millions et demi de téléchargements, pour l’heure."

    Pour ce qui est du prochain album de nos four paddies… c’est toujours le flou artistique : "Pour U2, l’album n’est jamais terminé tant qu’il n’est pas dans les bacs. Et même à ce moment-là, Edge tente encore de le mixer."

    "Notre inspiration nous est venue en grande partie de ce que nous écoutions beaucoup à la fin des années 1970 — punk rock, electro, The Ramones et Kraftwerk."

    "Et encore une fois, il n’est pas terminé. Nous le finirons d’ici un mois ou deux. Il sera fini quand il sera fini."

    Et Zane Lowe de plaisanter : "Allez balancez-nous le pire titre auquel vous ayez pensé provisoirement !"

    Et Bono de rétorquer mutin, "Insécurité. Quelqu’un a dessiné un personnage dans une émeute avec un gros mullet (NDLT : la coiffure de Bono jeune) et sur le dos de son blouson au lieu de lire ’Sécurité’, ça disait ’Insécurité’. C’était un titre à l’étude mais ce ne sera pas celui-là."

    Comme toujours, il n’a également pas manqué de réitérer son commentaire préféré, à savoir "U2 est sur le point de manquer de pertinence."

    Et de poursuivre : "C’est un sentiment que nous avons beaucoup ressenti au cours de notre existence. Il faut faire des trucs qui sont pertinents et ont un sens au départ pour soi. Il faut faire des trucs qui reflètent ce que l’on traverse. Nous verrons bien si nous manquons ou pas d’à propos. je suis parfaitement prêt à affronter ceux qui veulent nous virer de la scène, mais nous n’allons pas leur faciliter la tache."

    À propos d’une future tournée et toujours de la scène, il a précisé : "Nous aimerions jouer en salles. nous aimons les gros concerts en plein air mais pour ces morceaux il va certainement nous falloir débuter par les salles. Nous aimerions jouer à l’O2 (NDLT : celui de Dublin ?) et dans ce genre de constructions."

     

     


    Publié le 04/02/2014 par U2France

    Lien permanent : http://www.u2france.com/actu/Bono-au-telephone-avec-Zane-Lowe,57766.html#.UvOkIdL5hfA


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :