• Bono de U2 remporte le prix de l’humanitaire de Cannes

    Bono, le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2, a carressé dans le sens du poil et diverti l’assistance d’une salle comble samedi dernier lors du Cannes Lions International Festival of Creativity (Festival international de la créativité du Lions de Cannes), lequel lui a d’ailleurs décerné le prix de l’humanitaire.

    Le festival a récompensé notre diable d’Irlandais par son prix inaugural, le Cannes LionHeart, qui distingue une personne ou un organisation "qui, fait preuve d’innovation dans son utilisation du pouvoir d’une marque commerciale à des fins humanitaires ou environnementales."

    Au cours de sa présentation, l’audience a bien ri alors que Bono racontait des histoires hautes en couleurs de deux désaccords bien distincts : l’un avec Steve Jobs d’Apple et l’autre avec son camarade de jeu, guitariste de U2, Edge.

    Bono a également abordé avec sérieux et gravité l’aide nécessaire pour lever des fonds pour son organisation qui lutte contre le sida (RED).

    "Je tiens vraiment à vous implorer en vous demandant de nous aider avec ce problème", a-t-il lancé à l’assemblée pleine de spécialistes de la communication présents pour les plus importantes récompenses et marchés de l’industrie du marketing.

    "Ceci est la salle la plus importante de tous les temps dans laquelle (RED) sera présent", a-t-il poursuivi he said.

    Bono a co-fondé cette organisation en 2006 (NDLT : avec Bobby Shriver) afin d’impliquer le monde des affaires et les consommateurs dans la lutte contre le sida. Cette initiative a levé plus de 250 millions de dollars, selon son site officiel.

    Bono n’a cessé de marteler combien il était crucial de partager les idées de produits et de marketing qui pourraient contribuer à financer (RED) et à focaliser l’attention.

    Il a insisté sur l’urgence du combat contre le sida, tout en soulignant combien ses efforts caritatifs étaient vitaux pour maintenir des personnes en vie : "Huit mille personnes qui meurent chaque jour, cela ne s’appelle pas une cause mais une urgence."

    Vers la fin de son intervention, Bono s’est tourné vers l’assistance pour lui faire savoir que les représentants de (RED)allaient passer pour récupérer les cartes de visite de ceux qui étaient prêts à aider. Le PDG de VICE MediaShane Smith, qui intervenait en tant que modérateur dans le débat entre Bono et le vice-président du design d’AppleJonathan Ive, a quitté la scène pour se rendre dans le public et solliciter des idées.

    Plus tôt, Smith avait indiqué que VICE crérait une sorte de boutique éphémère comparable à celle de shopping à domicile pour vendre les produits marqués(RED).

    Bono, orateur engageant à la personnalité multifacette, a également partagé quelques conversations parfois houleuses en rapport avec ses actions pour(RED).

    Il a ainsi expliqué comment avec Steve Jobs, fondateur d’Apple, il s’était battu sur la façon dont les parenthèses associées à (RED) devaient être utilisées avec la marque à la pomme pour symboliser leur partenariat. "En fait, nous nous sommes littéralement battus sur ce sujet", de commenter Bono, rejouant avec malice des extraits de la dispute intervenue lors d’une conversation téléphonique.

    Bono s’en est également donné à cœur joie pour exprimer combien son association avec les politiques républicains américains tels que l’ex-PrésidentGeorge W. Bush et l’ex-sénateur Jesse Helms avait le don d’irriter ses camarades de groupe. Edge, le légendaire guitariste du groupe était particulièrement gêné par les rencontres de Bono avec le conservateur Helms. Et Bono de souligner qu’il rencontrait Helms pour fournir des informations sur les évolutions de la crise du sida.

     

    Publié le 22/06/2014 par Laura Petrecca pour U2france.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :