• Bono et The Edge reviennent sur la tournée 360°

    http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/never_10.jpgLe moins que l’on puisse dire c’est que The Edge et Bono sont ravis de leur dernière tournée. Bono se souvient qu’au concert d’ouverture de la tournée à Barcelone en 2009 il ne pouvait cesser d’avoir un large sourire malgré les problèmes techniques et les ratés liés au premier concert. Selon The Edge ce fut une « expérience incroyable du début jusqu’à la fin » et un rêve de pouvoir jouer dans des stades avec tel équipement car le son a été meilleur que jamais. Pour Bono la tournée a été incroyablement réussie au point de n’avoir aucune idée de comment faire mieux par la suite. A nouveau il envisage l’idée d’un retour en salles pour faire quelque chose de plus simpliste.

    Bono raconte également avoir perçu des conversations entre fans d’autres groupes critiquant la grosse production scénique de U2 en concert et arguant que les autres groupes n’ont pas besoin d’un show aussi spectaculaire pour attirer le public : il y répond que le prix du ticket est le même qu’à un concert de U2, lightshow inclus.

    A propos du prix des tickets le sujet des Red Zone est abordé dans l’entretien à U2.com. Les Red Zone étaient deux emplacements en pelouse de chaque côté de la scène, offrant ainsi la proximité avec le groupe et des places réservées en pelouse. Ces zones comportaient chacune 200 places, dont une seule coûtait 275€ c’est-à-dire de loin les places les plus chères pour un concert de U2. Mais l’intégralité des bénéfices des Red Zone n’avaient pas pour but de revenir pas à U2 mais à l’association (RED) qui lutte contre le Sida, la malaria et la tuberculose. Le système de Red Zone a ainsi permis de récolter 12 millions de dollars pour (RED). Ils peuvent être fiers nos quatre paddies !

    Le festival de Glastonbury est aussi évoqué dans cette interview. Bono revient sur la condition peu favorable qui a apporté beaucoup de pluie et a ainsi rendu la scène trop glissante pour qu’il puisse se déplacer à son aise. Mais surtout il évoque les perturbations durant le concert : un groupe de militants avait tenté de perturbé le concert de U2 à cause de l’évasion fiscale du groupe. En effet les locaux de la société dirigeant le groupe ont déménagé dans un autre pays quand l’Irlande a augmenté ses impôts. Bono dit admirer ces perturbateurs même si selon lui ils n’ont pas compris la situation économique de l’Irlande qui repose sur la compétitivité fiscale.

    Pour terminer leur interview The Edge et Bono conseillent à tous les groupes qui tentent d’émerger sur la scène musicale de miser avant tout sur leurs chansons. D’après The Edge «  ce sont les chansons qui sont encore présentes longtemps après que les groupes s’en sont allés ». Le conseil de Bono serait : « une chanson peut changer votre monde, une chanson peut changer le monde ».

     

    Source U2france.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :