• Bono: "J’ai transmis à ma fille la fibre activiste "

    Bono: "J’ai transmis à ma fille la fibre activiste "Chanteur et leader ô combien charismatique du groupe U2, Bono est aussi connu pour ses engagements politiques et humanitaires. Notamment vis-à-vis de l’Afrique du Sud, qui vient de perdre Nelson Mandela, l’homme qui a le plus marqué notre rockeur. Entre deux interventions caritatives, Paul David Hewson - son vrai nom pour l’Etat civil irlandais - nous a expliqué ce qu’était un bon activiste ! Prenons en de la graine…

    Est-il vrai que votre fille est une activiste tout comme vous ?

    "J’ai bien peur que le combat contre l’injustice soit inscrit dans son ADN ! Elle est d’ailleurs parfois beaucoup mieux informée que moi. Notamment grâce à Internet et les réseaux sociaux. En une dizaine d’années, ces web sites ont permis de nous ouvrir les yeux. Mais le Net a prouvé qu’il pouvait être aussi un outil de propagande et de manipulation des foules puissant. Avant de cliquer, essayez de savoir qui finance le site."

    Comment faire de l’humanitaire efficace selon vous ? En ne se dispersant pas !

    "En se donnant à fond dans une cause que l’on croit juste ! C’est primordial. Si vous ne croyez pas en votre action, en vos interventions, au final vous n’obtiendrez rien ! On peut changer la face du monde également en s’ouvrant aux autres ! En les écoutant ! En sortant de chez soi ! En voyageant et en allant au contact de la population locale ! Il ne faut pas hésiter à se rendre chez l’habitant et voir dans quel contexte socio-économique il évolue. Quel est son quotidien ? Quelles difficultés rencontre-t-il ?"

    La clé, donc, c’est l’ouverture vers les autres ?

    "Oui ! C’est aussi l’observation et notre capacité à comparer ce que nous avons NOUS et ce dont les autres ne disposent pas. La base, c’est se poser des questions. C’est se montrer curieux sans perdre notre objectivité. En comprenant, par exemple, que notre façon de produire dans nos pays dits civilisés, démocratisés, riches peut avoir une réelle incidence sur les pays en voie de développement ! Aujourd’hui, à cause de la crise, de la récession, tout le monde veut s’offrir des produits de consommation courante au moindre coût. Nous achetons, nous importons, sans malheureusement nous poser une question essentielle. Vitale même : ‘Qui fabrique ces produits ? Dans quelles conditions ? Combien sont payés les ouvriers ou les fermiers ? En tirent-ils de substantiels profits ? Est-on sûr que ce ne sont pas des enfants qui sont exploités ?’"

    Mais n’est-ce pas aux politiciens plutôt d’aller de l’avant ?

    "Théoriquement oui ! Encore faut-il en avoir la volonté. Le courage en politique, ce n’est pas toujours flagrant ! Personnellement, je suis un chanteur. Je préférais ne pas avoir à parler devant les caméras ou devant un micro des enfants affamés ou de la pandémie du sida en Afrique. Je pense que les gens ne doivent pas comprendre, parfois. D’autant que quelques mois plus tard, c’est le même gars qui vient faire la promo de son album. Il y a une confusion des genres que je n’aime pas, que je n’accepte pas ! Mais nous vivons dans un monde de l’image. À travers la notoriété de U2, nous faisons passer des messages. Nous agissons ! La célébrité ça sert aussi à ça ! J’allais même dire surtout à ça !" (rires)

     


    Publié le 15/02/2014 par Franck Rousseau pour la DH.net

    Lien permanent : http://www.dhnet.be/people-buzz/show-biz/bono-j-ai-transmis-a-ma-fille-la-fibre-activiste-52fef02e3570c16bb1cd49e0


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :