• Deux ONG dénoncent la corruption entachant la préparation de la CAN

    http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/one_110.jpgPARIS - Les ONG One, cofondée par le chanteur irlandais Bono, et EG Justice, dénoncent jeudi la corruption entourant la Coupe d’Afrique des nations (CAN), à deux jours de son ouverture, et demandent à l’Union européenne d’adopter des lois de transparence sur les investissements en Afrique.

    Alors que les stars africaines des clubs de football européens s’apprêtent à participer à la CAN au Gabon et en Guinée équatoriale, les deux ONG appellent l’UE à adopter rapidement de nouvelles règles qui forceraient les sociétés multinationales opérant en Guinée équatoriale à publier les paiements, en argent ou en nature, faits au gouvernement en contrepartie de l’exploitation du pétrole.

    Elles soulignent dans un communiqué que grâce à ses réserves de pétrole, la Guinée équatoriale affiche le revenu par habitant le plus élevé d’Afrique.

    Malabo est le troisième producteur de pétrole subsaharien, derrière le Nigeria et l’Angola.

    Mais alors que des milliards d’euros ont été dépensés par le gouvernement pour bâtir des infrastructures destinées à impressionner les visiteurs étrangers et à divertir une petite élite locale, la majorité de la population n’a pas accès aux services de base.

    EG Justice, qui milite pour l’état de droit en Guinée équatoriale, estime notamment que le secret d’Etat permet au gouvernement de dépenser l’argent à sa guise. Au moins treize palaces présidentiels ont été construits à travers le pays, ce qui fait en moyenne un palais pour 54.000 habitants. Cela démontre un dédain choquant pour les besoins de la population , relève-t-elle.

    Les deux ONG rappellent que l’Union européenne a proposé en octobre dernier l’introduction d’une législation qui obligerait les sociétés gazières, minières, pétrolières et forestières à publier les détails de leurs opérations financières pour chaque projet dans chaque pays où elles interviennent.

    La Guinée équatoriale démontre avec éclat pourquoi l’Europe doit adopter une loi pour obliger à la publication des sommes reçues par un gouvernement en échange de ses richesses naturelles, soulignent les ONG.

     

    (©AFP / 19 janvier 2012 18h31) 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :