• http://i33.servimg.com/u/f33/12/83/95/61/8936510.jpgLe leader du groupe U2 et le fondateur de Microsoft ont entamé une visite en France. Engagés en faveur du développement et contre la pauvreté dans le monde, les deux hommes ont rencontré Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et le président de la République, François Hollande à l’Elysée.

    Le milliardaire américain Bill Gates et la rockstar Bono, tous deux engagés dans la lutte contre la pauvreté, ont salué mercredi "la générosité" des Français dans ce domaine, à l'issue d'un entretien avec le président François Hollande à l'Elysée.

     

    Troisième rencontre entre Hollande et Bono

    La France a, en effet, décidé de maintenir son aide au développement, 10% de la taxe sur les transactions financières en France y sera d'ailleurs consacrée. Quant à celle prévue par les Européens, à laquelle onze pays de la zone euro ont adhéré, Pierre Moscovici a promis de veiller à ce qu’une partie soit affectée au développement.

    Bono et Bill Gates sollicitent régulièrement le gouvernement Français. Le chanteur avait ainsi déjà rencontré Jacques Chirac en 2002 pour prôner l’abaissement de la dette des pays pauvres. Il avait ensuite eu une entrevue en 2008 avec Nicolas Sarkozy pour évoquer l’écologie et le développement. C’est la troisième rencontre entre Bono et un président français.

     

    Pour "travailler encore plus ensemble"

    "Nous sommes Bono et moi-même très honorés d'avoir pu rencontrer le président français", a pour sa part souligné Bill Gates, coprésident de la fondation "Bill et Mélinda Gates", indiquant avoir évoqué avec François Hollande la façon dont nous pourrions "travailler plus encore ensemble".

     


    Publier le 10/10/2012 sur bfntv.com

    votre commentaire
  • http://i33.servimg.com/u/f33/12/83/95/61/bonoba10.jpgAprès Berlin lundi, c'est à Bruxelles que Bono s'est rendu hier pour rencontrer les responsables européens. 

    Il s'est tout d'abord entretenu avec le Président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso, pour évoquer la question de l'extrême pauvreté et de la prévention des maladies. 

    "Sauver des vies et prévenir les maladies sont à la fois un impératif human et un bel investisssement pour lesquels tout gouvernement responsable et toutes les organisations internationales doivent tenir leur promesses. Par conséquent, je vais insister pour que les Etats membres acceptent la proposition de la Commission pour une augmentation de 20% de l'aide extérieure dans le prochain budget européen (2014-2020)" a déclaré José Manuel Barroso. 

    Bono a également rencontré le Président du Parlement européen Martin Schulz, toujours dans le but d'obtenir une augmentation de l'aide au développement dans le prochain budget européen. "L'aide au développement est l'exemple parfait pour montrer que l'Europe peut changer des vies", a déclaré M. Schulz après la rencontre. "L'Europe doit relever de l'émotion. Bono et moi, on est d'accord pour soutenir l'aide au développement", a-t-il ajouté. 

     

    Nos sources : 

    Barroso meets with Bono on poverty and preventable disease 

    L'Europe, de l'émotion pure 

     


    Publié le 09/10/2012 par U2achtung

    Lien permanent vers la news :http://www.u2achtung.com/01/news/news.php?id=3550 


    votre commentaire
  •  

    http://i33.servimg.com/u/f33/12/83/95/61/bono_m10.jpgBono reprend son bâton de pélerin au nom de One, l'organisation de lutte contre la pauvreté dont il est le fondateur. Hier, il s'est rendu à Berlin pour un rendez-vous d'une vingtaine de minutes avec le Président Joachim Gauck. Il a également rencontré les militants de One. 

    Rappelons qu'aujourdh'ui (10octobre), One France organise une grande journée d'information sur le parvis de l'Hôtel de Ville de 10h à 18h et qu'une visite de Bono est inscrite sur l'agenda de François Hollande à 17h. 

    Le jour où Bono, le cofondateur de ONE, rencontre le président de la République, à Paris, un écran géant sera installé sur la place de l’Hôtel de Ville pour projeter des images des passants arborant le titre "sauveteur du siècle".

     

    Il s’agit de sensibiliser les citoyens français de façon originale et spectaculaire à l’importance du budget européen consacré à l’aide au développement. Et de faire comprendre aux Français qu’en tant que contribuables européens, ils ont, sans le savoir, permis d'améliorer la vie des milliers de personnes.

    Or, ce budget est menacé de sévères coupes en période de crise. Des coupes qui coûteraient des vies. Un budget qu’il s’agit donc de protéger. 

     

    Une mini video de Bono prenant la pose avec les militants de One en compagnie du Président allemand ici:

     Gauckempfängt Bono 

     


    Publié le 09/10/2013 par U2achtung

    Lien permanent vers la news : http://www.u2achtung.com/01/news/news.php?id=3549

     


    votre commentaire
  •  

    http://i33.servimg.com/u/f33/12/83/95/61/file2010.jpgCommuniqué de presse

    ONE se félicite de la décision historique de la Commission américaine des opérations boursières (Security and Exchange Commission, SEC) qui permettra la mise en œuvre de l’article 1504 de la loi Dodd-Frank. Cet article oblige les industries pétrolières, gazières et minières à publier les paiements versés aux gouvernements. Les détails de la décision de la SEC ne sont pas encore disponibles, or, en se basant sur les déclarations de la Commission, ONE estime que la mise en œuvre de cet article représente une avancée majeure dans la lutte contre la corruption dans le monde entier.

    Bono, le co-fondateur de ONE, salue cette décision : "C’est là que le bât blesse. Ou plutôt, le pétrole et le gaz et le cuivre et les diamants. Pour tous ceux qui pensent que la corruption peut être aussi mortelle que le sida, la tuberculose et le paludisme, c’est vraiment un grand enjeu. Comme le juge Brandeis disait il y a longtemps, la lumière du soleil est vraiment un désinfectant, à quoi je voudrais ajouter que la transparence est le meilleur vaccin contre la corruption.

    Nous, comme d’autres, devons nous pencher sur les détails de la décision de la SEC, mais elle reflète clairement la raison pour laquelle la législation Cardin-Lugar [la section 1504] a été adoptée en premier lieu : d’utiliser la loi pour fournir des solutions réelles qui peuvent transformer la vie des pauvres.

    Nous félicitons tous ceux qui, comme les Sénateurs Messieurs Cardin, Lugar et Leahy, ont mis tant d’efforts sur ce sujet. ONE et nos partenaires de la coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) continuerons à appeler les dirigeants de Berlin à Pékin à adopter des lois similaires à celles désormais en vigueur aux États-Unis".

    L’article 1504 oblige en effet toutes les entreprises pétrolières, gazières et minières cotées à la bourse de New York de rendre public tous les paiements effectués aux gouvernements américain et étrangers pour l’exploitation de ces ressources naturelles. Et la SEC a très clairement fait savoir qu’il n’y aurait pas d’exemptions, ni d’échappatoires pour aucune entreprise et aucun pays.

    “Nous tenons à applaudir cette décision et nous exhortons l’Europe à adopter une loi similaire en vue d’entretenir l’élan qui a été lancé aux Etats-Unis pour combattre la corruption et lutter contre l’extrême pauvreté”, a souligné Friederike Röder, responsable plaidoyer à ONE France.

    Et d’ajouter : “Le nouveau Président de la République a réitéré à plusieurs reprises l’importance de rendre le secteur extractif et ses activités transparentes. C’est maintenant qu’il pourra faire preuve de cette volonté en s’engageant pour une directive européenne stricte. Ce sujet est une réelle opportunité pour François Hollande de laisser son empreinte et faire preuve de leadership au niveau européen.”

    La transparence dans le secteur extractif est une arme de poids pour lutter contre la corruption et la mauvaise gouvernance, alors que la manne pétrolière et minière en Afrique représente à elle seule 7 fois les montants de l’aide publique au développement.

    Notes aux rédacteurs

    1. L’Union européenne a engagé un processus similaire à celui aux Etats-Unis : En octobre 2011, le Commissaire européen Michel Barnier a présenté une proposition pour réformer les directives comptables (78/660/CEE et 83/349/CEE [1]) et de la directive sur la transparence (2004/109/EC)[1]. Sa proposition inclut des dispositions qui exigent des entreprises extractives de publier les paiements qu’elles effectuent aux gouvernements. Elles devraient s’appliquer à toute entreprise gazière, minière, pétrolière ou forestière cotée en bourse en Europe ou non-cotée, mais de grande taille.

    2. Le Parlement européen (la Commission des affaires juridiques) est en train d’arrêter sa position sur cette proposition. La Commission juridique votera le 18 septembre pour définir sa position qui sera la base pour les négociations trilatérales avec la Commission européen et le Conseil européen qui auront lieu en automne pour finaliser la réforme des directives.

    3. En tant que candidat à l’élection présidentielle, François Hollande s’est engagé dans la cadre de la campagne ONE à demander aux entreprises de publier leur compte (http://one.org/fr/blog/one-vote-2012-francois-hollande-en-deuxieme-position/). Il a réitéré l’importance de rendre le secteur extractif plus transparent pendant la visite du prix Nobel Aung San Suu Kyi à Paris, le 26 juin.

    4. Le rôle de la France dans les négociations européennes sera crucial car l’efficacité d’une future loi européenne dépend de différents détails très contestés. Entre autres, le lobby industriel essaie de convaincre les décideurs européens de leur permettre de publier leurs paiements de manière agrégée et non pas par projets. Autre sujet de discussion : l’inclusion d’exemptions pour certains pays ou certaines entreprises.

    5. La pétition de ONE appelant les dirigeants européens à résister au lobby industriel et à soutenir une loi européenne stricte est disponible ici : http://act.one.org/sign/casse_du_siecle/

    [1] Liens vers la proposition de révision des directives comptables : ici (chapitre 9, à partir de la page 61) et proposition de directive de transparence : ici (article 6, à partir de la page 16).

     


    Publié le 24/08/2012 par Corinne/dead pour U2 France

    Lien permanent vers la news : http://www.u2france.com/actu/Bono-et-ONE-saluent-la-decision-de,57115.html

     


    votre commentaire
  • http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/one10.jpgL'ONG One, soutenue par le chanteur Bono, dénonce les coupes dans les aides au développement de l'UE. L'année dernière, l'Europe n'a déboursé que 54% des montants promis.

    Un rapport de l'ONG One épingle l'Union européenne qui préfère sauver ses banques plutôt que d'honorer ses engagements envers les pays les plus pauvres de la planète, a déploré lundi l'organisation non gouvernementale soutenue par les chanteurs Bono et Bob Geldof. L'Union européenne s'est engagée à consacrer 0,7% de son PIB à l'aide au développement en 2015, dont 50% seront destinés à l'Afrique, rappelle l'ONG basée à Londres dans un rapport publié sur son site internet. Les données du rapport concernent 15 des 27 pays de l'UE.

    Or les Européens sont loin du compte. "En 2011, l'UE n'avait réalisé que 54,2% de son objectif", note le rapport. "Il manquait 18 milliards en 2010 sur les engagements pris par l'UE", précise l'organisation. "Elle va devoir mettre à disposition 42,93 milliards d'euros pendant la période 2011-2015 pour atteindre l'objectif de 93,78 milliards d'euros", souligne One.

    Les objectifs pour l'Afrique sont encore plus lointains. "Il faudra mobiliser 20,62 milliards d'euros pour la période 2011-2015 pour atteindre l'objectif", poursuit l'organisation. "Les dirigeants européens ont mobilisé 100 milliards d'euros en quelques jours pour aider les banques en Espagne. C'est cinq fois le montant promis pour l'Afrique en 2015", note Adrian Lovett, responsable Europe de One, dans la présentation du rapport.

    One espère que les dirigeants de l'UE vont se donner les moyens de respecter leurs engagements avec le prochain budget commun pour la période 2014-2020. La Commission a proposé une enveloppe de 1.080 milliards pour les dépenses sur la période, mais "51 milliards seulement, soit 5% sont prévus pour lutter contre la pauvreté", proteste Adrian Lovett. Et les dirigeants des "bons élèves" de l'aide au développement que sont le Royaume-Uni et l'Allemagne bataillent pour réduire cette proposition au nom de l'austérité dictée par la crise.

    Le rapport publié lundi par One vient s'ajouter aux protestations de nombreuses d'autres ONG. "La crise financière est en train de tuer l'aide européenne aux pays pauvres", avait ainsi averti début avril Concord Europe, une plate-forme d'ONG européennes spécialisées dans l'aide au développement. De fait, sur les quinze gros donateurs européens membres du comité d'aide au développement de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), trois pays seulement ont augmenté l'an dernier le volume de leur aide publique au développement: l'Italie (+33%), la Suède (+10,5%) et l'Allemagne (+5,9%).

    L'aide a représenté 0,45% du PNB de ces 15 pays, à 73,3 milliards de dollars. "Ils n'ont toujours pas atteint leurs propres objectifs de 0,51% du PNB pour 2010", soit un manque à gagner de 7,7 milliards de dollars par rapport à cet objectif, avait déploré Oxfam. Les coupes les plus drastiques ont été recensées par l'OCDE en Grèce (-39,3%), en Espagne (-32,7%), en Autriche (-14.3%) et en Belgique (-13,3%). Avec 53 milliards d'euros d'aide au développement en 2011, l'Union européenne et ses 27 Etats membres restent le premier donateur mondial, avait insisté le Commissaire européen au Développement Andris Piebalgs.


    Publié le 25 juin par l'Express.fr

    Lien permanent vers la news : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-ong-denoncent-la-radinerie-croissante-de-l-europe_307182.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique