• http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/16806610.jpg

    DUBLIN — Bono remettra à Aung San Suu Kyi le prix Ambassadeur de la conscience, la distinction la plus prestigieuse octroyée par Amnesty International, lors de sa visite à Dublin au mois de juin, ont annoncé mercredi le chanteur de U2 et les organisateurs d'un concert programmé en son honneur à l'occasion de son passage en Irlande.

    La célèbre opposante birmane est attendue le 18 juin à Dublin, au lendemain de sa visite à Oslo où elle doit recevoir officiellement le prix Nobel de la paix qui lui a été décerné il y a 21 ans, en 1991, pour son combat en faveur de la démocratie en Birmanie.

    Le prix Ambassadeur de la conscience lui a été attribué en 2009, mais elle n'a pu recevoir aucune de ces deux récompenses en personne parce qu'elle a été assignée à résidence pendant 15 des 24 dernières années en Birmanie et, quand elle était libre, elle craignait de ne plus être autorisée à rentrer dans son pays si elle partait à l'étranger.

    Bono a consacré une série de concerts à Aung San Suu Kyi en 2009, demandant à ce que son assignation à résidence soit levée, et il a annoncé cette année-là lors d'un concert à Dublin la distinction décernée par Amnesty.

    Elle doit se rendre le 18 juin à Dublin uniquement pour assister à un concert en son honneur.

    Bill Shipsey, un responsable d'Amnesty qui organise le concert, a annoncé que l'actrice Vanessa Redgrave, la troupe Riverdance et le chanteur folk-rock Damien Rice seront notamment présents.

    Aung San Suu Kyi a quitté la Birmanie mardi pour la première fois depuis 24 ans. Elle effectue une visite de quelques jours en Thaïlande. Elle reviendra ensuite brièvement dans son pays, avant de repartir à la mi-juin en Europe.

    Son périple européen doit la conduire en Norvège, en Irlande et en Angleterre et en France. 


    Publié le mercredi 30 mai 2012 par "le Nouvel Observateur"

    Lien Permanent vers la news : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120530.FAP4141/bono-remettra-un-prix-d-amnesty-international-a-aung-san-suu-kyi-lors-de-sa-visite-a-dublin.html


    votre commentaire
  • http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/screen10.jpgLa rock star irlandaise Bono du groupe U2 s’est adressé à un groupe de leaders aujourd’hui pour promouvoir de prochains investissements dans l’Afrique rappelant que "très peu de pays" avaient respecté leurs promesses d’aide financière.

    Bono a ajouté que vendre ce genre de promotion était très dur surtout en ces temps financiers particulièrement délicats.

    "Quelqu’un s’est-il rendu en Europe récemment ?", d’interroger Bono dans un sourire. "Existe-t-elle encore ?"

    "Je suis européen, je suis un Européen fier et je crois en l’Europe", a-t-il poursuivi. "La plupart des gens nous appelle l’IOU (NDLT : jeu de mots, I owe You / je te suis redevable)."

    "Lorsque la campagne One et moi-même sommes partis faire la manche pour une aide au développement dans cette capitale et dans les capitales d’Europe, dans certains endroits aide mondiale ressemble à un gros mot", de plaisanter Bono, "Vraiment, c’est comme si en entrant vous étiez accompagné d’une mauvaise odeur. un peu comme : wow, ce mec a vraiment une odeur corporelle."

    Il a loué le Premier ministre britannique David Cameron, demandant à l’assistance de reconnaître ses efforts au nom de l’Afrique.

    "S’il vous arrivait de rencontrer David Cameron en train de boire une pinte d’austérité dans un bar à bières, serrez-lui la main", d’enchérir Bono, précisant que le Premier ministre britannique boirait probablement plutôt un gin tonic.

    "Nous comptons sur l’Allemagne, nous avons besoin de la France, besoin de l’Espagne, et soyons sérieux, un monde sans l’Italie serait ennuyeux", a-t-il renchéri alors que la salle éclatait de rire.

    "Dieu merci, il est parti", de conclure Bono, faisant apparemment référence à l’ex-Premier ministre italien Silvio Berlusconi.

     


    Publié le 21 mai 2012, par Corinne/Dead pour U2 France

    Lien permanent vers la news : http://www.u2france.com/actu2012/Bono-Quelqu-un-a-t-il-ete-en,56988.html


    votre commentaire
  • http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/aung10.jpgUne pensée pour Aung San Suu Kyi à chaque concert de la dernière tournée de U2 

    Le site Independant.ie annonce ce matin que Bono montera sur scène en compagnie de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi lors d'un concert donné en l'honneur de celle-ci le 18 juin prochain à Dublin. 

    C'est au théâtre Bord Gais sur les Docklands qu'Amnesty International a décidé d'inviter Aung San Suu Kyi lors d'une visite éclair qu'elle effectuera à Dublin. S'il est clair que le groupe U2 n'apparaîtra pas sur scène à cette occasion, une source proche du groupe a fait savoir que Bono n'excluait pas de contribuer musicalement à cet événement. 

    Le groupe a largement soutenu l'opposante birmane lors de la tournée U2 360°, organisant une opération "masques" pour réclamer sa libération alors qu'elle était en résidence surveillée, et se réjouissant de sa libération à partir de novembre 2010. 

    Nos sources : 

    Bono to appear on stage with Suu Kyi at concert during whistle-stop tour 

     


    Publié le 25 mai 2012 par U2achtung

    Lien permanent vers la news : http://www.u2achtung.com/01/news/news.php?id=3480


    votre commentaire
  •  

    http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/ban10.jpgNous sommes dans la dernière ligne droite de l'élection présidentielle et l'Afrique est totalement absente des débats. 

     

    Et pourtant… le monde d'aujourd’hui est plus connecté que jamais et les défis ont rarement été autant partagés : le sida ne peut pas se combattre en France seulement, le changement climatique ne fait pas halte à nos frontières et l’instabilité des pays laissés à leur sort comme la Somalie mine le commerce et la sécurité mondiales. En même temps, l'Afrique a énormément changé et regorge d'opportunités nouvelles. En un mot : l'Afrique bouge ! 

    Face à cette nouvelle donne, ensemble, exigeons des candidats à la présidentielle que la France bouge aussi pour ouvrir la voie à un meilleur avenir pour tous !

     

    Pour signer ln c'est ici : http://onevote2012.one.org/index.php?id_nav=2

     

    Les propositions de One :

    L'Afrique a énormément changé les dernières années : en termes économiques et démographiques il s'agit maintenant du continent le plus dynamique. En matière de technologies, le continent est en train de brûler les étapes. En affichant une insolente croissance à deux chiffres, le marché de la téléphonie mobile africaine est désormais le premier au monde.

    Mais le continent bouge aussi en termes politiques : il rassemble de plus en plus de démocraties et on trouve deux Etats africains parmi les trois pays au monde comptant le plus de députées femmes. Les exemples et domaines sont multiples pour lesquels l'Afrique n'a plus à recevoir de leçons. Le message est clair : l'Afrique change !

    Ceci ne doit pas masquer les inégalités qui persistent : le lieu de naissance détermine toujours de manière significative les années et la qualité de l'enseignement que nous recevons, l'accès aux soins qui nous est offert, la jouissance effective des droits humains.

    Malgré les progrès importants réalisés ces dernières années, l'Afrique subsaharienne reste la région la plus pauvre du monde, une région où il existe toujours des personnes qui meurent de faim, où la séropositivité trop souvent revient à un arrêt de mort, où le droit de vote ne peut pas toujours s'exercer librement et où la vaccination du nouveau-né reste un luxe.

    En même temps, le monde n'a jamais été aussi connecté et les défis autant partagés. Le sida ne peut pas se combattre en France seulement, le changement climatique ne fait pas halte à nos frontières et l'instabilité des pays laissés à leur sort comme la Somalie mine le commerce et la sécurité mondiales.

    Bref, il faut aussi que nous – Français, Européens – bougions. Pour reconnaître les changements en Afrique – et dans d'autres régions du monde dites « en développement ». Pour aider l'Afrique et les plus pauvres partout dans le monde à aller plus loin et pour affronter ensemble et de manière efficace les défis qui se posent à nous aujourd'hui.

    Pour ouvrir la voie à un meilleur avenir pour nous tous.

    Pour que la France refonde ses relations avec l'Afrique, trois piliers s'imposent :

    La France a souvent répondu présent aux grands rendez-vous (G8, conférences internationales, etc.), mais il est difficile de savoir si les annonces faites dans ces cénacles ont été ou seront suivies d'effet.

    Proposition phare

    Depuis plus de 40 ans, la France a promis d'allouer 0,7% de son RNB à l'aide au développement. Elle en a maintes fois repoussé l'échéance. Il faut que la France s'engage à tenir les 0,7% d'ici 2015.

    Pour aller plus loin

    La France doit remplir ses obligations lorsque cela n'a pas été le cas, mais aussi rendre des comptes précis et détaillés pour chaque annonce faite.

    Les promesses de la France - sur le respect desquelles les plus pauvres dans le monde comptent !

    - 0,7% d'APD/RNB d'ici à 2015 

    - 50% de l'augmentation d'APD à accorder à l'Afrique (2004-2015)

    - 1,7 milliard € accordé à l'Initiative de L'Aquila sur la sécurité alimentaire (2009-20111) 

    - 500 millions € pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (2011-2015) 

    - 100 millions € en contributions directes d'ici 2015 + 730 millions € à travers l'IFFIm d'ici 2026 pour GAVI, l'Alliance mondiale pour les vaccins et l'immunisation 

    - En 2012 et en 2013, chaque année 300 millions € + 60 millions € de la taxe sur les billets d'avion pour le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme

    - 1,26 milliard € accordés aux financements précoces (Fast Start Finance) pour la lutte contre le changement climatique (2010-2012)

    - 80,5 millions € pour l'éducation (2011-2014)

    Pour entraîner d'autres pays de l'Union européenne à investir dans la lutte contre l'extrême pauvreté, la France doit rester un leader européen du développement :

    • porter une taxe européenne sur les transactions financières finançant la solidarité internationale ;

    • s'engager pour un budget européen ambitieux en matière d'actions extérieures (titre 4 des Perspectives financières 2014-2020) ;

    • et maintenir sa position parmi les deux premiers contributeurs du Fonds européen de développement

     

    Les exemples sont multiples qui prouvent que l'aide, bien investie, fonctionne et produit des résultats impressionnants sur le terrain. L'aide française doit s'investir dans les solutions et projets qui sont le mieux à même de lutter contre la pauvreté, en toute clarté pour les citoyens.

    Proposition phare

    La France doit s'engager à rendre son aide plus transparente pour les citoyens, en se dotant d'une « loi de programme » – avec des objectifs clairs qui en permettent le suivi – et d'un budget détaillé.

    Qu'attendre d'un budget détaillé ?

    - qu'il englobe l'intégralité de l'aide publique au développement française telle que définie par l'OCDE ;

    - qu'il explicite le montant de l'effort budgétaire ;

    - qu'il précise les différentes composantes de cette aide selon les instruments (dons, prêts avec taux de bonification et prévision des remboursements, assistance technique), les zones géographiques et groupes d'Etat (fragiles, émergents, les moins avancés) et les canaux utilisés (bilatéraux, multilatéraux, européens).

    Pour aller plus loin

    La France doit se donner les instruments pour pouvoir combattre la pauvreté là où elle est la plus extrême, notamment en augmentant les dons vers les pays les plus pauvres, qui doivent être au cœur de l'effort financier consenti par notre pays.

    Pour permettre un suivi de son aide publique, la France doit mettre en place des évaluations indépendantes, rigoureuses et régulières de ses politiques de développement.

     

    L'Afrique bouge. Les opportunités économiques peuvent permettre aux femmes et aux hommes de ce continent de s'inventer un futur prospère. Pourtant, cette situation est loin de prévaloir, notamment dans les pays riches en ressources naturelles: si, grâce aux prix historiquement élevés des matières premières, certains Etats s'enrichissent, le quotidien de leur population reste souvent inchangé. En cause, l'opacité des contrats liant nos entreprises aux pays où elles exploitent ces ressources naturelles, qui favorise la corruption.

    Proposition phare

    La France doit être le leader européen pour une législation qui exige des entreprises extractives et forestière de publier leurs paiements aux gouvernements, détaillés par projet, sans exemptions.

    Pour aller plus loin

    La France devrait également s'engager à exiger de toutes les entreprises, y compris celles du secteur financier, une comptabilité détaillée par pays et par filiales, incluant les charges fiscales (ou exonérations), les volumes de production et les chiffres d'affaire pour s'assurer que les multinationales payent leur juste part fiscale.

    « Aujourd'hui, le retour sur l'investissement étranger est plus important en Afrique que dans n'importe quelle autre région du monde.»

    McKinsey Global Institute, juin 2010, "Lions on the move: The progress and potential of African economies"

     

    1. Les décaissements 2011 n’étant pas encore connus, il est impossible de vérifier à ce jour si l’engagement a été tenu.

     


    votre commentaire
  •  

    http://i43.servimg.com/u/f43/12/83/95/61/kony2010.jpgLe chanteur leader de U2 déclare que le film diffusé via YouTube sur la milice ougandaise vu par 80 millions d’internautes mérite un Oscar pour avoir mis en avant ces atrocités.

     

    Bono, le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2, a apporté son soutien à la campagne vidéo Kony 2012 qui est devenue un phénomène Internet tout dernièrement. Cette vidéo appelle à prendre action contre Joseph Kony, à la tête de la Lord’s Resistance Army (LRA), un violent rebelle militaire ougandais accusé de meurtres, d’enlèvement d’enfants et d’esclavage sexuel.

     

    Bono qualifie cette vidéo, visionnée par près de quatre vingts millions d’internautes sur YouTube, de “campagne brillante” et salue son créateur, Jason Russell.

     

    “Existe-t-il un Oscar pour ce genre de réalisation ? Jason Russell le mérite”, a-t-il confié ce week-end au Sunday Times. Cette campagne s’est attirée le soutien de plusieurs célébrités au nombre desquelles figurent Angelina Jolie, Rihanna et Oprah Winfrey.

     

    Notre rock star et militant de la défense des droits de l’homme est récemment revenu de Gulu dans le nord de l’Ouganda où il a passé du temps avec son épouse, Ali, avec Jolly Okot, le directeur d’Invisible Children, le mouvement caritatif à l’origine du tube de YouTube. Okot figure dans la vidéo Kony 2012 et a survécu à la violence de la LRA.

     

    Notre couple ; propriétaire de la marque équitable Edun a acheté une partie de ses cotons de fabrique auprès d’une coopérative en partie gérée par Invisible Children.

     

    “je reviens à peine de Gulu avec Edun et Jolly, ce sujet est particulièrement pertinent à mes yeux”, de souligner Bono, en ajoutant que cette vidéo se “répandait comme une trainée de poudre et requérait un débat nécessaire fascinant”.

     

    Cette vidéo a été chargée sur les sites de YouTube et Vimeo il y a un peu plus d’une semaine par Invisible Children Inc, une organisation d’assistance et un groupe de défense basé aux États-Unis.

     

    Bien qu’il n’ait reçu que quatre clics le premier jour de sa diffusion, le samedi ce clip avait été visionné près de quatre vingts millions de fois et a été largement débattu dans le monde entier dans les journaux et à la télévision.

     

    Cette vidéo de trente minutes souligne les crimes supposés de Kony, dont l’arrestation a été demandée par cette campagne.

     

    Kony est tenu pour compte par la Cour criminelle internationale (ICC) de douze chefs d’accusations de crimes contre l’humanité et de vingt et un de guerre.

     

    Il a survécu aux tentatives de capture à son encontre. Le mandat de l’ICC spécifie que la LRA “a établi un modèle de brutalité envers les civils en commettant des actes incluant le meutre, l’enlèvement, l’esclavage sexuel, ainsi que de massifs incendies de maisons et pillages de campements” et que “les civils enlevés, comprenant des enfants, ont été enrôlés de force en tant que combattants, porteurs et esclaves sexuels pour prendre part à ces attaques”.

     

    Bien que la réaction à ce film ait été largement positive, cette campagne s’est attirée de nombreuses critiques, incluant des questions quand au montant des fonds récoltés qui est envoyé en Ouganda, sur le coût de la réalisation de ce film, et savoir si oui ou non la capture de Kony est faisable.

     

    Ce film a également été qualifié de tentative pour ultra simplifier un conflit brutal de plus de ving cinq ans d’existence, et des experts régionaux pointent du doigt le fait que Kony ne serait plus en Ouganda mais se terrerait en République centrale africaine.

     

    Certaines critiques sont plus élémentaires : un journaliste ougandais a tenu à faire remarquer que dans cette vidéo, son pays est décrit comme appartenant à “l’Afrique centrale”, alors que dans les faits il se trouve en Afrique de l’est.

     

    En réponse à ces attaques contre cette campagne, Russell, qui a réalisé et joue un rôle prépondérant dans cette vidéo, a déclaré que l’association Invisible Children “s’engage à être à 100% financièrement transparente et à communiquer en langage clair sur la mission de son organisation de façon à ce que chacun puisse décider de manière informée si oui ou non il souhaite défendre notre stratégie”.

     

    Il a demandé à ce que le public étudie le site internet de l’association qui souligne ses objectifs, décrit ses programmes en Uganda, et explique dans le détail où vont ses fonds.

     

    Cependant, tous les commentaires n’ont pas été critiques. La semaine dernière Maria Burnett de l’Observatoire des droits de l’homme a déclaré : “cela reste à voir, mais l’objectif de mettre la pression sur les dirigeants clefs pour protéger les civils et appréhender le leadership du LRA est important.”

     

    Un point de vue que partage Bono : “Non seulement le public connaît à présent les agissements de Kony et ses atrocités les plus méprisables ; mais il sait également ce qu’un vaste éventail d’experts pense de cela, même s’ils ne sont pas tous d’accord.

     

    Je salue cette strategie qui génère autant d’intérêt si elle est ciblée vers des solutions durables, sérieuses appartenant et dirigées par le peuple de ce territoire dans leur voyage depuis le traumatisme de ces atrocités vers la stabilité et le développement.”

     


     


    Publié le cmercredi 14 mars 2012, par Corinne/Dead pour U2 France

    Lien permanent :http://www.u2france.com/actu/Bono-defend-la-campagne-video-Kony,56880.html

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique