• Les tournées géantes des années 1990

    http://i23.servimg.com/u/f23/12/83/95/61/rockha10.jpgLes quatre Irlandais s'éloignèrent de la scène médiatique au début des années 1990, cette absence donnant lieu à des rumeurs de séparation. Pourtant en 1990, U2 participa au projet Red Hot and Blue, un album hommage à Cole Porter dont les bénéfices allèrent à la recherche contre le sida. U2 y côtoie David Byrne, Annie Lennox, Iggy Pop, Sinead O'Connor, Les négresses vertes, Neneh Cherry, Salif Keïta, ainsi qu'Erasure. Une version de Night and Day faisant la part belle aux synthétiseurs figure sur ce disque.

    Des rumeurs circulèrent à propos de l'orientation artistique de l'album suivant, dont une copie de travail fut dérobée dans une chambre d'hôtel de Berlin en 1991. De ces copies volées, trois vinyls seront tirés, vendus sous le manteau dans une pochette noire, avec une simple inscription : The New U2 - Rehearsels And Full Versions. Plus tard, un coffret de trois CD sous le nom de Salomé sera également diffusé, dans l'illégalité la plus totale.

    En novembre 1991 sort le nouvel album, Achtung Baby, précédé de quelques semaines par le single The Fly. Enregistré à Berlin, le disque est une nouvelle fois produit par Eno et Lanois. Il se vendra à plus de 15 millions d'exemplaires. L'utilisation du phasing sur la voix de Bono, et d'effets de distorsion sur la batterie distinguent ce nouvel opus du son traditionnel de U2. Comme l'a déclaré The Edge, « The Fly, c'est le bruit de quatre types en train de scier le Joshua Tree ».

    Prenant de la distance par rapport à son statut de star planétaire, Bono déclare qu'ils ne sont finalement que « quatre imbéciles escortés par la police », « bien trop payés pour ce qu'ils font ». La nouvelle orientation du groupe, qui décide de s'adapter à son époque en utilisant les dernières technologies, partage leur public.

    La tournée promotionnelle d'Achtung Baby est baptisée Zoo TV Tour. Inspiré par la puissance des médias démontrée durant la guerre du Golfe, le show se veut interactif. Grâce à une station de télévision embarquée le groupe pourra envoyer les images de ses propres concerts n'importe où dans le monde, et recevoir toutes les images qu'il désire. Bono pourra faire intervenir n'importe qui pendant le concert.

    La tournée débute en février 1992. U2, ses dizaines d'écrans télé aux messages subliminaux, et les Trabants suspendues dans les airs sillonnent l'Amérique à guichets fermés, puis atteindre l'Europe, le tout pour une tournée en salles. Dans la première partie du spectacle Bono interprète uniquement des titres du dernier album, vêtu de cuir et affublé de ses lunettes de mouche. Il incarne également un personnage qu'il appelle MirrorBall man, un homme d'affaires américain à mi-chemin entre JR et Elvis Presley. La seconde partie du concert est orientée sur les précédents albums.

    La tournée se poursuit par des concerts en plein air donnés aux États-Unis. Le Outside Broadcast Tour se veut plus démesuré que le Zoo TV Tour : les écrans TV et la scène sont transportés par cinquante semi-remorques, un million de watts est déployé, le record du monde de décibels est atteint, ce qui leur vaudra quelques plaintes pour acouphènes, voire surdités. Durant la tournée Bono tourne George Herbert Walker Bush en dérision, U2 soutient ouvertement la candidature de Bill Clinton lors des élections présidentielles américaines. En mars, le magazine Q les proclame « meilleur groupe du monde » et meilleurs « songwriters ».

    La tournée traverse de nouveau l'Europe lors de l'été 1993, dans le cadre de la nouvelle tournée Zooropa, pendant que le groupe continue à explorer de nouvelles directions en studio. En plein spring-break de leur tournée, les quatre irlandais profitent des soundchecks pour composer et sont en mesure de sortir un nouvel album durant la deuxième tournée européenne. Intitulé Zooropa, il poursuit dans la voie esquissée par Achtung Baby. L'album ne rencontre pas un gros succès commercial et donne une impression de travail inachevé à certains critiques musicaux.

    Pendant ce Zooropa Tour, Bono crée un nouveau personnage, McPhisto, un double diabolique, vêtu d'un habit rouge et or, et portant des cornes, contraction de Mephisto et McDonald's. À chaque fin de concert, McPhisto décroche le téléphone et appelle en direct des personnalités souvent controversées. Parmi les plus remarquées, la nièce de Mussolini, Jean-Marie Le Pen, ou encore le manager de football Graham Taylor… Il invitera aussi sur scène Salman Rushdie, dont ce sera la première apparition en public depuis la proclamation d'une fatwa à son encontre.

    La tournée traverse enfin l'Asie et l'Océanie, pour le Zoomerang Tour. D'un concert à Sydney sera tirée la vidéo U2 Live in Sydney. Ce sera le point final de près de deux années de tournée. En 1993, le magazine Q élit U2 « Best Act in the World Today » (meilleur groupe de scène en activité) et Zooropa leur permet de recevoir le « Best Production Award » (prix de la meilleure production studio) pour la troisième fois en quatre ans. U2 remporte son 4e Brit award pour ses prestations en concert.

    "Source Wikipédia"


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :